Le jour de l’An

Le calendrier figurant dans les médaillons en quatre-feuilles du portail Saint-Firmin est bien connu. Arrêtons-nous un instant sur le mois de janvier. Chaque mois est identifiable par un signe du zodiaque et par une activité particulière à chacun des mois. Janvier est le deuxième mois représenté, à droite de la porte d’entrée. Cela nous rappelle que l’année liturgique commençant au premier dimanche de l’avent (généralement début décembre), janvier se trouve être le deuxième mois de l’année liturgique.

Sous le signe du verseau, est sculpté Janus, dieu romain du commencement et des fins, du passage et des portes. Cela ne manque pas de surprendre au portail d’une église cathédrale où l’on s’attend peu à trouver une divinité païenne. Assis à a table du banquet du jour de l’An, il présente deux têtes : celle barbue, d’un homme âgé, regarde vers l’année écoulée, tandis que l’autre, imberbe, se tourne vers la nouvelle année.

Ajoutons que si l’on fêtait au Moyen Age la nouvelle année le 1er janvier, on ne changeait de date dans les actes officiels des chancelleries que le jour de Pâques (ceci perdura en France jusqu’en 1564). Trois dates différentes pour commencer l’année en quelque sorte !

Les Chroniques de l’Archiviste – Aurélien André

11 – Le jour de l’An
Date

29 août 2019

Category

Les Chroniques de l'Archiviste, Visiter la cathédrale Notre-Dame d'Amiens

Write a comment:

*

Your email address will not be published.